Archive de la catégorie ‘Luxe’

Conférence ABC-Luxe: Internet et le Luxe

Jeudi 11 octobre 2007

abcluxe.jpgAbc-luxe a réuni lors d’une Conférence des experts du référencement, de l’hébergement et des stratégies marketings afin de faire le point sur les bonnes pratiques à adopter… Résumé.

1) Aujourd’hui, ce n’est plus la réticence vis-à-vis d’un média jugé trop populaire mais la crainte d’un défaut de maîtrise qui freine le développement des sites des marques de luxe sur Internet via des sites vitrines ou marchands. Ignorance des structures et faible maîtrise du fonctionnement engendrent une appréhension qui freine leur lancement.

Evidement, l’éventail des possibilités qu’offre le Web 2.0 du point de vue collaboratif implique que les marques se risquent à communiquer différement voire avec audace, à créer du buzz, etc. C’est a priori sur ce point que les enseignes du luxe restent frileuses: le buzz autour d’une information a pour vocation de passer de mains en mains, de se déformer, de prendre de l’ampleur… A l’instar des stratégies de contrôle d’une image.

2) Le rôle d’Internet est d’accompagner l’achat et non de supplanter le contact physique en boutique. En effet, les internautes viennent tout d’abord sur les sites pour, dans l’ordre, y chercher des images, puis des prix et enfin pour acheter.

Il est effectivement délicat pour les marques de luxe de visualiser un second circuit de distribution, dont l’aspect « sélectif » serait diffilement contrôlable et qui ne viendrait pas cannibaliser le premier. Je reste persuadée que les deux circuits de distribution peuvent se rendre des services selon un schéma d’échanges de bons procédés… Par exemple: Internet permet à un visiteur de se faire une idée des produits de la marque, de son image et incitera le futur acheteur à se rendre en boutique pour toucher l’objet/avoir un contact vendeur/ etc, la transaction étant onéreuse. Inversement, Internet permet en étant une vitrine virtuelles, la diminution des coûts de stockage des produits. Le circuit retail pourra à loisirs utiliser le web pour écouler un stock trop encombrant, pousser à la vente un article ou encore réserver à son site la vente exclusive de produits qu’elle ne désire plus en boutique (accessoires par exemple). C’est, à mon sens, par ces manoeuvres de distribution de produits que le luxe pourrait continuer de maîtriser son image…

3) L’aspect technique (hébergement, référencement, mots clés,..) est le facteur clé de succès d’un projet de luxe sur le Net.
Raphaël Richard met en garde contre le parasitisme, l’utilisation abusive de mots clefs, le risque de « position squatting »… et précise que les bons référenceurs ont toujours une longueur d’avance pour anticiper les nouvelles techniques de référencement qui apparaissent chaque année. Quant à Benoît Guignard, fondateur de I-Nove, société spécialisée dans l’hébergement sur Internet, il insiste sur l’importance de l’architecture technique et de l’hébergement pour assurer un retour sur investissement maximum et garantir la performance du site.

4) Le site Internet d’une Maison de luxe doit être considéré comme un outil complémentaire dans la stratégie marketing mais en aucun cas comme un média secondaire.
Il reste enfin à noter que, si les maisons de luxe ne voient plus aujourd’hui Internet comme un mal nécessaire, il leur reste encore à découvrir tous les avantages en termes de relation client qu’elles peuvent en tirer, voire extrapoler de nouvelles manières de dialoguer avec leurs clients.

Internet devra être perçu avant tout comme un extraordinaire outil de CRM qui permet de mieux connaître, mieux servir et mieux dialoguer avec les clients, à savoir les éléments clés d’une stratégie de luxe.

Cachez cette cravache que je ne saurais voir…

Jeudi 30 août 2007

dolcegabbana1.jpg

La marque Dolce&Gabbana est une nouvelle fois controversée pour ses choix artistiques: la polémique autour des nouvelles campagnes ne cesse d’alimenter les magazines de mode et certains pays d’Europe (Espagne et Italie) ont réclamé jusqu’au retrait des affiches des grands couturiers italiens. Le visuel montrait un homme plaquant une femme au sol, avec au second plan quatre autres hommes regardant froidement la scène. Une association agressive peu appréciée…alors qu’ils composent les éméments de la marque.

(suite…)

Le Dictionnaire égoïste de Lorenz Bäumer

Jeudi 30 août 2007

lorenzbaumer.jpg
Lu sur FashionMag – article du 28/08/2007

Coup de projecteur sur le microcosme de la célèbre Place Vendôme. Lorenz Bäumer, l’un de ses plus jeunes joailliers, éclaire le grand public sur les secrets de son univers avec son Dictionnaire égoïste. Paru aux Editions de La Martinière, son ouvrage met en lumière les inspirations et le savoir-faire que requiert la création d’un bijou.
(suite…)

H&M-1 Champs Elysées-0

Jeudi 30 août 2007

hm.jpg

La Commission départementale de l’équipement commercial (CDEC) avait refusé en décembre 2006 que la marque s’implante sur l’avenue des Champs Elysées , craignant que cette nouvelle enseigne « banalise » l’avenue la plus chic de France.

Mais après avoir fait appel de la décision, la célèbre enseigne suédoise a obtenu gain de cause! H&M a su faire pression, mettant en avant son extraordianaire croissance à 2 chiffres et un bénéfice net d’environ 192 millions d’euros / trimestre (source: www.lefigaro.fr/eco-entreprise)… Et avec une renommée mondiale, l’avenue la plus chère de France se souvient bien qu’elle attire aussi les touristes du monde entier. Difficile donc de passer à côté de ce géant du textile!

Mais pour se faire une place, H&M s’offrira les talents d’un célèbre architecte.

Quelles orientations futures va prendre la CDEC? 
De plus en plus, les Champs Elysées ressemblent à un duel Chic/Cheap:  d’un côté, des enseignes de prêt-à-porter de masse (H&M, Célio) et des restaurants  »du peuple » (Mc Donald’s, Bistrot Romain,..) et de l’autre, le chicissime Louis Vuitton et le restaurant Le Fouquet’s…
L’avenue décide qui du luxe ou de la rentabilité fera la loi.

N’est pas ThinkPad qui veut!

Lundi 13 août 2007

thinkpad2007.jpg

Le ThinkPad Reserve Edition d’IBM est en vente chez Colette en exclusivité depuis le 1°Août 2007. Ce portable dernier cri est couvert de cuir sellier. Pendant 3 ans et partout dans le monde, l’heureux propriétaire disposera 24h/24 des services d’une équipe d’assistance spécifiquement affectée. Seulement 270 exemplaires de cette série limitée produite à 5 000 exemplaires numérotés seront vendus en France. Richard Sapper, le designer, impose sa signature à côté du numéro de série.
Source: Passion Luxe

Un parfait exemple du luxe: exclusivité, série limitée, circuit sélectif et services haut de gamme.

Stuart Vevers est nommé Directeur Artistique de Loewe

Lundi 13 août 2007

loewe2006.jpg

Communiqué de presse de LVMH du 26 Juillet 2007.

LVMH a annoncé aujourd’hui la nomination de Stuart Vevers, en qualité de Directeur Artistique de Loewe, la célèbre maison espagnole de maroquinerie et accessoires. Stuart Vevers travaillera exclusivement pour Loewe à partir de janvier 2008 et sera basé à Madrid où se trouvent le studio et les ateliers de la maison.

Le talent créatif et la riche expérience de Stuart Vevers contribueront à accélérer le développement de Loewe, une maison dont l’expertise en accessoires de luxe est l’héritage de plus 160 ans d’artisanat du cuir.

Après son diplôme de l’Université de Westminster, Stuart a collaboré avec Bottega Veneta puis Givenchy (appartenant au Groupe LVMH). En 2002, il avait rejoint Louis Vuitton pour prendre la responsabilité des sacs des défilés sous la direction de Marc Jacobs. Il y a deux ans et demi, il était devenu Design Director de Mulberry. En 2006, le British Fashion Council l’a nommé Designer de l’Année de la catégorie accessoires de mode.

Loewe remercie José Enriqué Ona Selfa pour la qualité de son travail durant les six années qu’il a consacrées à la marque. José Enriqué présentera sa dernière collection pour Loewe à Paris en Octobre 2007.

Tony Parker, nouveau visage des montres IWC

Lundi 13 août 2007

iwcparker.jpg

La classe!
On connaît la classe légendaire de notre « Tony P. » national (de l’excellent rap par exemple), mais ce détail n’a apparement pas fait peur à IWC, qui a choisit le riche et chanceux basketeur pour être l’ambassadeur de sa marque.
Pas étonnant donc s’il on considère l’extraordinaire image de réussite sportive et l’exemple du rêve américain (son mariage avec la sublime Eva Longoria) comme valeurs que souhaite incarner l’horloger de luxe.

 

Gisele Bundchen se paie Cacharel

Mardi 7 août 2007

giselebundchen1.jpg

Gisele est le top le mieux payé du monde certes, mais elle en veut encore, et elle a bien raison… (Que feriez-vous à sa place?).
Alors « Ange » de Victoria’s Secret pendant des années, elle a quitté la marque (pour raisons financières?) et a signé un contrat de plusieurs millions de dollars avec Cacharel, pour être le visage d’une Liberté.

Gisele est le plus célèbre mannequint au Japon, en Chine et à l’Est, zones que cible Cacharel pour 2008…

Drew Barrymore sera le premier visage « star » de Gucci

Mardi 7 août 2007

drewbarrymoregucciad.jpg

Dès Septembre 2007, Drew sera le visage de Gucci, une première pour la marque qui n’a représenté jusqu’alors que de top-modèles anonymes dans ses campagnes. Ce sont deux photographes allemands, Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin qui ont « shooté » l’actrice dans un studio à Paris.

“Drew brought wonderful energy and excitement to this project. She is such a strong and confident woman, but her humour and sensitivity made her completely disarming,” a déclaré la directrice artistique de Gucci , Frida Giannini.

Selon le magazine WWD, le segment joaillerie aurait la plus grosse croissance du groupe (4,5% du CA de Gucci, de plus de 2 milliards d’euros.

 

Paris Hilton, égérie du joaillier Damiani

Mardi 7 août 2007

parishilton.jpg

Paris Hilton vient de signer un contrat de trois ans avec le joaillier italien Damiani, qui propose à la star d’être le visage de la nouvelle Collection Bliss. Cette ligne déclinera des articles en or, en bois, en acier inoxydable et, heuresement pour Paris, en diamants.
Silvia Diamani, vice présidente, a déclaré concernant la collection:  » Elle est parfaite. C’est notre ligne la plus jeune et la plus à la mode ».La maison de plus de 83 ans n’en ai pas à sa première collaboration avec les stars: Gwyneth Paltrow avait représenté la marque, ainsi que Brad Pitt, co-designer de la collection « DSide »… la maison aurait d’ailleurs conçu les bagues de mariage et de fiancailles de l’ex couple Pitt-Aniston!Pour se procurer un bijoux Damiani, il faudra débourser entre 60 et 3.000 dollars, des prix plutôt abordables…