Cosmétiques Bio

13 août 2007

 

« Cosmétiques : le bio fait une percée dans les salles de bain »
Lu dans: LExpansion.com 07/05/2007

Gommage aux cristaux de sucre, masque au chocolat… après l’alimentaire et le textile, les cosmétiques équitables investissent les salles de bain des Français. Ce marché encore embryonnaire est désormais sorti de la confidentialité, misant sur les 222 euros de budget que les Français consacrent chaque année à l’hygiène –beauté. Mais ce secteur « engagé » n’est pas prêt à faire de l’ombre aux géants de l’industrie cosmétique française dont les ventes annuelles pèsent plus de 6 milliards d’euros. 

N’est pas ThinkPad qui veut!

13 août 2007

thinkpad2007.jpg

Le ThinkPad Reserve Edition d’IBM est en vente chez Colette en exclusivité depuis le 1°Août 2007. Ce portable dernier cri est couvert de cuir sellier. Pendant 3 ans et partout dans le monde, l’heureux propriétaire disposera 24h/24 des services d’une équipe d’assistance spécifiquement affectée. Seulement 270 exemplaires de cette série limitée produite à 5 000 exemplaires numérotés seront vendus en France. Richard Sapper, le designer, impose sa signature à côté du numéro de série.
Source: Passion Luxe

Un parfait exemple du luxe: exclusivité, série limitée, circuit sélectif et services haut de gamme.

Ethnic, la nouvelle collection Dior est en vente en ligne

13 août 2007

Il est désormais possible de se procurrer la collection Dior Ethnic sur le site Dior.
Un site e-commerce très clair (produit mis en avant, possibilités de zoomer, de visualiser toutes les couleurs) et aux nombreux services client (ex:appeler un conseiller).

capturediorethnic.bmp

 

Stuart Vevers est nommé Directeur Artistique de Loewe

13 août 2007

loewe2006.jpg

Communiqué de presse de LVMH du 26 Juillet 2007.

LVMH a annoncé aujourd’hui la nomination de Stuart Vevers, en qualité de Directeur Artistique de Loewe, la célèbre maison espagnole de maroquinerie et accessoires. Stuart Vevers travaillera exclusivement pour Loewe à partir de janvier 2008 et sera basé à Madrid où se trouvent le studio et les ateliers de la maison.

Le talent créatif et la riche expérience de Stuart Vevers contribueront à accélérer le développement de Loewe, une maison dont l’expertise en accessoires de luxe est l’héritage de plus 160 ans d’artisanat du cuir.

Après son diplôme de l’Université de Westminster, Stuart a collaboré avec Bottega Veneta puis Givenchy (appartenant au Groupe LVMH). En 2002, il avait rejoint Louis Vuitton pour prendre la responsabilité des sacs des défilés sous la direction de Marc Jacobs. Il y a deux ans et demi, il était devenu Design Director de Mulberry. En 2006, le British Fashion Council l’a nommé Designer de l’Année de la catégorie accessoires de mode.

Loewe remercie José Enriqué Ona Selfa pour la qualité de son travail durant les six années qu’il a consacrées à la marque. José Enriqué présentera sa dernière collection pour Loewe à Paris en Octobre 2007.

Tony Parker, nouveau visage des montres IWC

13 août 2007

iwcparker.jpg

La classe!
On connaît la classe légendaire de notre « Tony P. » national (de l’excellent rap par exemple), mais ce détail n’a apparement pas fait peur à IWC, qui a choisit le riche et chanceux basketeur pour être l’ambassadeur de sa marque.
Pas étonnant donc s’il on considère l’extraordinaire image de réussite sportive et l’exemple du rêve américain (son mariage avec la sublime Eva Longoria) comme valeurs que souhaite incarner l’horloger de luxe.

 

Biotherm: de la poudre bronzante pour Homme!

13 août 2007

biothermsite.jpgbiothermbronze.jpg

Depuis le temps!

Les hommes semblaient familiarisés avec les auto-bronzants ou les crèmes légèrement teintées (Nickel, Clinique,…) mais le geste de rajout de matière était encore réservé aux Femmes (poudres, blush, poudre soleil). Les maître-mots: discrétion et effet naturel!
Biotherm lance audacieusement le  »Blaireau Poudre Mat » : « un blaireau qui diffuse une poudre bronzante et matifiante en un aller-retour express sur le visage et le cou. Le hâle est contrôlé et modulable à volonté, bronzé léger à bronzé intense, parfaitement mat, transparent et uniforme » (www.biothermhomme.fr). La description produit inclue sur un aspect intéressant: l’utilisation du blaireau rappelle le mouvement du rasage d’antan que l’Homme connaît déjà. En d’autres termes la marque ne propose pas un concept féminin adapté aux hommes mais se sert d’un geste viril pour créer un concept surprennant.

Le résultat? Avant que je puisse convaincre mon homme, je vous conseille de lire un avis consommateur.

Les conseils en image.

Kenzo se lance dans le e-commerce

13 août 2007

 

Lu dans Marketing Magazine du 11/07/2007 
Kenzo Parfums se lance dans l’e-commerce avec le site www.labullekenzo.fr. Comme dans la boutique La Bulle, située rue du Pont Neuf à Paris, le site entraîne ses visiteurs dans une expérience sensorielle.
Réalisé par l’agence Euro RSCG 4D entièrement en flash, le site propose également une partie e-Shopping, permettant d’acheter l’ensemble des produits disponibles en boutique (soins tactiles, produits KenzoKi, objets à sensations et parfums).
 

J’apprécie la sensation reproduction de l’expérience en boutique. La navigation y est intuitive et moderne. Mais le design de l’e-shopping est un peu simple, en opposition avec le reste du site.

Vous aussi soyez Paparazzi!

10 août 2007

La nouvelle tendance « médias »: traquer les peoples à l’aide de SMS, MMS et e-mails puis envoyer l’information au QG qui sera diffusée immédiatement sur le net sous forme « d’alertes ». C’est le fan lui-même qui nourrit l’information depuis les quatre coins du monde.« Emily pratique depuis trois ans un sport très en vogue à New York: la traque aux célébrités. Emily n’est pas une fan mais une « celebrity-sighting junkie », une accro aux stars, une shootée aux people, aux clichés volés à coup de téléphone portable. Sa tactique? Etre au bon endroit au bon moment. Pour s’informer, elle se connecte chaque matin sur gawer.com, un blog de gossip, qui invite les internautes à pister les stars dans Manhattan en signalant par mail la moindre de leur apparition (…) une dizaine d’alertes sont mises en ligne chaque jour, complétées par une localisation sur un plan. »…D’après un article du n°41 de Glamour (Août 2007) – auteur Laeticia Moller

Les personnes telles qu’Emily sont membres d’un groupe de « traqueur de people ». Pratique très répendue aux Etats-Unis, où les tabloïds ont le pouvoir, il n’a pas fallu longtemps pour que les européens s’emparent du concept…
Le site peoplespotting.over-blog.fr repose sur le même principe: informer sur les faits et gestes les plus banales des célébrités. Par exemple: « Didier Bourdon mange des fruits de mer rue des Abbesses »!

Deux aspects intéressent le public: que les amateurs prennent les stars par surprise (les paparazzi sont largement visibles!) et que ces clichés ou vidéos soient diffusés 1) dans leur intégralité (les tabloïds sélectionnent leurs sujets) et 2) immédiatement sur le net (plus besoin d’attendre la sortie hebdomadaire d’un magazine).

Nous pouvons épiloguer longtemps sur l’intérêt de ces contenus mais là n’est pas la sujet: l’utilisation du   »communautaire » (mails, sms, mms) ne cesse de nous surprendre. Les individus exploitent au maximum les possibilités des médias sociaux pour créer leur propre magazine people! Ils sont co-auteur de leur tabloïd.

Peoples Potting dit très justement être l’AFP (agence française de presse) version 2.0 du people. En effet, cette tendance de « snaparazzi » (snap=shooter) est le parfait exemple de la mise en commun d’informations que permet le web 2.0.

Comment le Web 2.0 fait du consommateur un co-auteur de la marque?

10 août 2007

Les possibilités du web 2.0 (les blogs et forums, les plate-formes virtuelles, le rich media,…) donnent de plus en plus d’importance aux internautes, ainsi regroupés en communautés virtuelles. Une ruche pour les marques, qui ont bien compris les richesses de ce monde virtuel et qui n’hésitent pas à se pencher pour ramasser les meilleurs talents du web. Lu dans stratégie du 29.06.2007 : « Maurice Levy, président du directoire de Publicis Groupe, et Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes ont annoncé jeudi 28 juin, la création d’une… plate-forme virtuelle collaborative dédiée au marketing. Elle permettra aux marques de solliciter les internautes et de les associer à la conception de produits… »

Mais attention! Terrain glissant! Les internautes connaissent parfaitement leur sujet, ont accès à tous types d’informations et ne sont pas dupes (comme nous pouvions l’être il fût un temps…). Il faut donc nous approcher avec intelligence, Mesdames et Messieurs les marques… sachant que nous aimons être chouchoutés, mis en avant, traités comme des princes…

Par exemple Coca-Cola a lancé un concours pour sa nouvelle machine virtuelle qui va être utilisée sur Second Life. Coca Cola propose aux “résidents” de Second Life de “designer” la machine, c’est à dire faire jouer leur imagination. Les participants ne doivent pas créer la machine par eux mêmes mais juste la dessiner, ils doivent soumettre leurs créations directement en utilisant YouYube par exemple. D’autres marques lancent des concours par le biais du web pour un produit ou service physique, que les internautes retrouveront en boutique réelle.

Le travail des marques sur les concepts de produits/services va de plus en plus intégrer l’intervention des communautés virtuelles, réelles plateformes de ‘co-conception’ entre la firme et le(s) client(s). Les idées créatives ne proviennent plus seulement des connaissances dans l’entreprise, limitées aux ressources internes. La firme a ici accès à une multitude de personnalités, de connaissances et de talents, à moindre effort! 

Les focus groupe permettaient de connaître les motivations et les freins à l’achat d’un produit ou à une marque d’un groupe restreint d’individus, pour connaître la pertinence d’un projet (amont) ou mesurer son efficacité (en aval). Les tests produit permettaient de connaître les avis des consommateurs en phase de développement.
Mais le Web 2.0 réussit le pari d’impliquer les futurs consommateurs en Amont du processus Marketing, et d’avoir la main sur l’intensité de leur attachement au produit tout au long du processus de lancement, jusqu’a l’achat?

Tracking: E-CRM is watching you!

10 août 2007

Le E-CRM profite du fait que les informations clients soient données sur un canal unique tout au long du processus d’achat (de la navigation sur le site, sélection dans une wishlist, paiement, options, retour satisfaction).Il était déjà possible de tracer le chemin que réalise le e-shopper et de se faire une idée du profil des visiteurs: les pages survolées ou celles qui ont plus attirées son attention indiquent les efforts à fournir sur le site, le processus wishlist/achat immédiat permettrait de connaître le degré de rétissence à l’achat par exemple, données plus complexes à obtenir en circuit boutique. 

Aujourd’hui la présence d’un formulaire sur lequel le e-shopper donne son avis et indique ses désirs n’est que l’évolution client d’un système de tracking déjà efficace: le e-shopper est de plus en plus acteur de son achat (Consom’acteur et co-auteur grâce au web 2.0). L’internaute interveint dans le marketing de plus en plus en Amont (dès sa présence sur le site), alors que la satisfaction classiques se controlaient en Aval du processus d’achat. Une grande évolution donc dans le domaine du crm, où la relation client ONLINE devient un des outils les plus puissant de gestion de la satisfaction.

La difficulté pour un site (de luxe ou non) serait la façon d’aborder ce retour d’expérience et utilisant les termes adaptés au type de site, à son circuit de distribution (sélecive?) et au profil de ses clients. Dans le luxe par exemple, il est important d’utiliser un langage adéquate pour ne pas rendre intrusive cette démarche client, alors que discrétion et respect de l’intimité sont les maître-mots du commerce du luxe.

1234