Van Cleef & Arpels bientôt online

3 août 2007

vancleef.bmp

Le joaillier Van Cleef & Arpels, propriété du groupe Richemont, va vendre ses créations en ligne dès la rentrée 2007. « Nous avons un projet aux Etats-Unis et en avril 2007 nous nous lancerons » a indiqué l’un des dirigeants de l’entreprise, Patricia Mauduit Macaigne, lors de la 6e Rencontre internationale du Sommet du luxe et de la création, qui s’est tenue au Palais du Luxembourg.

Van Cleef ne craint pas les éventuelles cannibalisations des ventes (les acteurs du luxe craignent que les ventes en e-shop se fassent au détriment des ventes en boutique physique). Le joaillier s’appuie sur une nouvelle donne: les clients prêts à acheter de la joaillerie sur le Web sont de plus en plus nombreux et constituent une cible à part entière: ce sont soit des clients qui ont confiance en la marque, soit des non-clients que le site transformera en clients web, abattant la barrière de la gêne en boutique. Van Cleef proposera dans un premier temps des produits plus accessibles en termes de prix, stratégie tout à fait pertinente pour la séduction de ces deux catégories.

Longchamp se plie au Sur-Mesure!

3 août 2007

longchamp.bmp

Qui n’a pas révé d’un produit entièrement fabriqué à son image? 
Les marques le savent, et proposent produits et services personnalisés, ou « customisés », pour répondre aux besoins de reconnaissance et d’individualisation de chacun d’entre nous.  On s’était amusé à créer ses baskets sur NikeId, mais le luxe était encore rétissent.  Mais Longchamp réussit un pari surprennant en apportant une réelle valeur ajoutée à son site web: une exclusivité e-boutique!
On peut réaliser son Pliage sur mesure (taille, forme, couleur, marquage de ses initiales et apposition d’une broderie), avec 4000 combinaisons possibles.

Grâce à cette offre, Longchamp capte le client et flatte son désir de personnalisation. Mais la grande réussite ici est l’utilisation d’Internet sous un nouvel angle pour la marque: le E-CRM. Le site de Longchamp a réussi le pari d’un outil complet: recrutement de nouveaux clients et de fidélisation de clients existants grâce à une exclusivité Online.

Mon « e-shopping » chez Vuitton

3 août 2007

vuittoneshopping.bmp

Le e-shopping selon Vuitton, c’est l’immersion totale dans l’univers de la marque: charte visuelle respectée (damier chocolat), mais aussi un effort de reproduction online de la shopping expérience en retail: produits mis en valeurs, espacés, univers bien diversifiés, produits en « cross sell », navigation et découverte

J’ai regretté d’abord que le vertige ressenti dans la boutique des Champs Elysées à Paris et ce parcours codé dans l’histoire de la marque se ressentent peu dans la e-boutique. Alors pourquoi ne pas utiliser de technologies Flash (type théâtralisation, ou voyage dans l’espace) à l’intérieur de la e-boutique telle un parcours retail? Sans doute pour prioriser la navigation à l’animation, puisque je suppose que les visiteurs web n’ont nul besoin d’être conquis par la marque! Son image déjà construite, la e-boutique n’a pas, dans le cas Vuitton, l’esprit de conquête…

Cartier.fr dope les ventes retail

3 août 2007

clubcartier.jpg

L’adhésion au Club Cartier, permet de recevoir la newsletter rouge Cartier, d’accéder à un espace personnel et créer sa propre WishList, qui pourra être transmise au service client pour une demande d’informations ou être imprimée en vue d’un futur achat, voire envoyée par e.mail à un ami par exemple.

Cartier.fr profite de cette WishList pour favoriser les ventes en retail et accélérer le processus (les clients ayant déjà sélectionnés leurs produits favoris). L’option d’envoi à un ami offre à la marque un nouveau canal de recrutement de prospects et sert d’outil de « marketing viral ».
Cartier peut désormais séduire des clients potentiels que la démarche retail refroidit encore.
Outre les avantages marketing pour Cartier, comment réagit un client face à une intention d’achat qui ne peut être honorée en ligne? Si l’on considère que le web est un outil de recrutement de prospects encore frilleux et gênés par l’achat en boutique, en quoi cette WishList est-elle une solution de conquête des non-clients Cartier?

Je suppose que cette première étape de wishlist est une stratégie de Cartier pour tenir en halène ses internautes, les familiariser progressivement avec le e-shopping….  Ainsi éduqués (et c’est bien là tout l’exercice d’une telle stratégie), Cartier pourrait lancer sa version full e-commerce d’ici peu…

Le luxe relève la tête au Japon

3 août 2007

Alors que le Japon représentait la « poule aux oeufs d’or » de l’Asie, les ventes du pays ont considérablement diminuées. Dans ce contexte, les marques de luxe doivent redoubler d’effort…

Lire la suite de l’article »

La Chine s’offre le luxe

3 août 2007

« En Europe, l’acheteur de produits de luxe a entre 40 et 70 ans. En Chine, il a entre 20 et 40 ans. Le marché chinois est devenu le troisième marché mondial du luxe après le Japon et les Etats-Unis. L’empire du Milieu est aujourd’hui la quatrième destination touristique mondiale, et on s’attend à ce que le nombre de touristes chinois dans le monde atteigne 100 millions d’ici à 2015. Les industriels du luxe doivent changer de regard pour s’adapter à la mutation prévisible du profil de leur clientèle ». Auteur Philippe Cahen, LEntreprise.com, le 23/10/2006 
 
Quels sont les acteurs du luxe qui profitent de l’élan chinois?

Lire la suite de l’article »

Men’s Shopping Experience in NYC

3 août 2007

Lu dans Footwear News, 7/24/2006, Vol. 62, Issue 30
Le magazine Footwear News FN a envoyé un reporter mystère pour voir si les boutiques de luxe des 4 plus grands magasins de N-Y offrent à la clientèle masculine « moderne » les conseils dont ils ont besoin au niveau vestimentaire. 
Demande du shopper mystère:
des chaussures qui puisse être portée aussi bien en journée à l’agence de pub où il travaillait, qu’en soirée décontractée.
Voici les résultats.

Lire la suite de l’article »

L’expérience client en boutiques de luxe : les critères clés…

3 août 2007

Lu dans WWD: Women’s Wear Daily, 7/13/2006, Vol. 192, N°7
Dans le cadre d’une étude sur les Luxury Department Stores, la société Alix Partners a interrogé 850 clients afin de déterminer leurs attentes en terme d’expérience d’achat dans ce type de boutiques. 10 attributs ont ainsi pu être notés de 1 à 5 (du moins important au plus important).

Lire la suite de l’article »

Jeune Pousse, provinciale à Paris

2 août 2007

He oui, encore une provinciale qui parle fort, au pantalon Pussy et Buffalo roses, aux ongles démesurés et aux mèches blondes, me direz-vous! Et bien non! Ma petite ville du Sud est très snob. Neuilly, la Rue de la Paix et la Place Vendôme n’ont qu’à bien se tenir! Les sacs à mains, le shopping, les lunettes de soleil oversize n’ont pas de secret pour moi, pensais-je!!! Que nenni!!!!
Je pensais que mon caractère ouvert et jovial, voire exubérant (c’est pas moi qui le dit!) m’aiderait à m’intégrer. J’entends dans le monde professionnel, avec les commercants, les propriétaires, les chauffeurs de bus.Après de nombreuses tentatives de blagues absoluments délirantes (là c’est moi qui le dit), j’ai bien compris que mes efforts étaient vains et me suis rendue à l’évidence: l’humour est un concept très relatif!

Consciente que le sempiternel dilemne Nord/Sud, Droite/Gauche, Blonde/Brune, Plasma/LCD gonfle tout le monde, j’arrêterai ici de me plaindre de ma condition de provinciale incomprise. C’est promis ;-)
(Mais j’accueille volontiers les commentaires de blagueurs frustrés du Sud)

1234